La lombalgie (douleur lombaire)

Nul n’est à l’abri de subir la lombalgie (aussi appelée « entorse lombaire » ou « tour de rein ») à différents degrés, un jour ou l’autre. Pas étonnant quand on sait que près de 80 % des Québécois souffriront d’une forme de mal de dos au cours de leur vie! Et la prévalence est particulièrement élevée chez les 50 à 60 ans. Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que les douleurs lombaires font partie des maux les plus traités en physiothérapie sur une base quotidienne. Comme son nom l’indique, la lombalgie est ressentie dans le bas du dos, entre les vertèbres L1 et L5 de la colonne vertébrale. Plusieurs causes peuvent expliquer ces douleurs inflammatoires ou mécaniques, dont un accident de travail , d’une blessure sportive , des raideurs musculaires ou certaines autres pathologies, comme l’arthrite, l’arthrose ou la hernie discale. Une sciatalgie (atteinte au nerf sciatique) est un autre facteur pouvant expliquer la douleur qui vous afflige.

Le tabagisme, le stress, l’obésité ou le manque d’activité physique sont aussi parmi les facteurs de risque pouvant engendrer la lombalgie.

Bref, il existe autant de causes possibles à la lombalgie que de structures dans la colonne. Cependant, dans plusieurs cas, les motifs exacts entraînant une lombalgie ne sont pas toujours très clairs, puisqu’il s’agit d’une problématique complexe.

D’ailleurs, dans près de 9 cas sur 10, la douleur n’est pas associée à une quelconque lésion. Toutefois, même si la douleur est souvent bénigne et aiguë (lumbago), le niveau peut néanmoins augmenter et votre lombalgie peut alors devenir chronique, bien que ces cas soient plus rares. Découvrez comment prévenir ces douleurs et ce que le physiothérapeute peut faire pour vous y aider.

« Je souffre de douleurs dans le bas du dos! Que faire? »

Tout d’abord, pas de panique, votre lombalgie est probablement aiguë, et donc de moins grande intensité. En pareil cas, les douleurs disparaîtront généralement en quelques semaines. Vos disques intervertébraux peuvent néanmoins s’en trouver fragilisés. Un suivi s’impose donc pour éviter les récidives ou certaines incapacités par la suite.

En attendant votre visite chez le physiothérapeute, assurez-vous de bien reposer votre dos et d’éviter tout geste brusque. La prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens est également recommandée afin de diminuer quelque peu les effets néfastes de votre lombalgie. De plus, si la lombalgie perdure durant plusieurs mois, elle peut s’avérer plus problématique.

La Physiothérapie & la lombalgie, Physio Centre Du Québec
La Physiothérapie & la lombalgie, Physio Centre Du Québec

La douleur peut alors irradier ailleurs dans votre corps, notamment à la hanche ou au fessier.

Ainsi, même si la douleur s’estompe généralement d’elle-même, un suivi en physiothérapie est souvent bénéfique pour éviter les récidives et changer certaines de vos habitudes de vie favorisant les maux de dos.

Il existe aussi bien des manières de prévenir les maux de dos au quotidien, comme éviter de se pencher en soulevant de lourdes charges, se chausser convenablement, se tenir le dos droit et faire des exercices de renforcement et de stabilisation. Même avec la meilleure des préventions, parfois il faut aussi guérir!

VOUS CHERCHEZ UN PHYSIOTHÉRAPEUTE?

Nos professionnels sont à votre disposition.

Combattre la lombalgie par la physiothérapie

Le physiothérapeute joue un rôle de premier plan dans le traitement de vos douleurs lombaires, puisqu’il a pour mission de rétablir entièrement la fonction de vos dos grâce à un traitement sur mesure, correspondant à votre réalité.

Après avoir évalué vos mouvements et votre démarche, ce professionnel pourra vous suggérer des exercices ciblés pour rééduquer votre corps et renforcer votre colonne vertébrale. Ces exercices faciles peuvent également être pratiqués à la maison, ce qui correspond parfaitement à l’approche McKenzie, utilisée dans le traitement des douleurs lombaires.

Cette approche vise à augmenter le niveau d’autonomie des patients pour les placer au coeur de leur guérison. Selon les cas, des étirements, de la thérapie manuelle ou du taping sont d’autres solutions pouvant être employées par le physiothérapeute.

Dans les cas chroniques et plus préoccupants, les traitements conservateurs généralement employés par le physio peuvent laisser place à des traitements chirurgicaux. Peu importe la solution envisagée, vous pourrez être assuré d’une chose : la physiothérapie vous aidera à réduire la durée de votre période d’inactivité et à freiner l’expansion de votre lombalgie. Si vous en avez plein le dos de vos douleurs lombaires, il s’agit donc d’une solution à considérer!

Donnez votre avis!
[Total: 1 Average: 5]

Les principales zones de douleurs traitées en physiothérapie: dos, cou, fesse, genou, hanche, cheville & pieds, main & poignet, coude, tête, épaule, ventre et torse.