Scoliose : un problème de colonne bien gênant au quotidien

La scoliose est une problématique qui affecte souvent les enfants et les adolescents, principalement les jeunes filles. En effet, cette torsion de la colonne vertébrale, prenant souvent la forme d’un « S », entraîne bien des problèmes au niveau de l’apparence et de la posture. Voilà pourquoi il est important de traiter la scoliose au plus tôt, puisqu’elle peut devenir plus grave lors de poussées de croissance. Dans les cas moins graves, la courbure est mineure et n’entraîne pas de problématique, mais il faut tout de même consulter pour s’assurer que cela ne s’aggrave pas.

Autre fait important : la scoliose ne limite pas qu’à la colonne. Elle peut aussi prendre forme dans la région thoracique (scoliose thoracique). Précisons aussi qu’un mal de dos ne correspond pas automatiquement à une scoliose. La preuve : 60 à 70 % des ados qui ont une scoliose ont mal au dos, mais 28 à 48 % des ados sans scoliose ont aussi mal au dos. De plus, la scoliose est parfois confondue avec la lordose, une autre déformation désignant une colonne trop courbée. Il est donc important de consulter un physiothérapeute pour avoir l’heure juste.

Les principaux types de scoliose possibles chez votre enfant

Les causes d’une scoliose ne sont pas toujours clairement établies. On l’appelle alors la scoliose idiopathique. Il s’agit d’ailleurs de la forme de scoliose la plus répandue, car elle représente près de 80 % des cas. Heureusement, elle n’implique pas de déformation osseuse.

Il existe aussi la scoliose neurologique, beaucoup plus rare, représentant environ 10 % des cas. Celle-ci provoque des problèmes au niveau cérébral, en plus d’affecter la moelle épinière. Ce type de scoliose est notamment causée par certaines maladies neuromusculaires, pouvant entraîner une déformation de la colonne.

Finalement, on retrouve aussi la scoliose congénitale, une pathologie encore plus rare, totalisant seulement 5 % des cas traités en physiothérapie. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une déformation de la colonne présente dès la naissance. Cette scoliose est généralement décelée très tôt, puisqu’elle cause d’emblée une asymétrie anormale au niveau du dos des nouveau-nés.

Peu importe le type de scoliose à laquelle vous avez affaire, il est essentiel de rester attentif aux symptômes, surtout chez les enfants ou les adolescents. Et si la scoliose est déjà présente dans la famille, redoublez de vigilance en surveillant les signaux.

Parmi eux, on retrouve des épaules ou des hanches inégales en position debout, une jambe plus courte que l’autre, une posture anormale, un bombement du thorax / dos, de même qu’une inclinaison du corps vers la gauche ou vers la droite.

Sans compter les douleurs musculaires que la scoliose peut aussi engendrer! Si vous ne portez pas attention, la scoliose peut finir par engendrer des complications, comme des douleurs au dos, des problèmes respiratoires ou des difficultés à se déplacer normalement.

Et chez l’adulte?

Un adulte ayant grandi toute sa vie avec une scoliose n’est pas forcément dans une situation plus problématique qu’un enfant souffrant du même problème. Par contre, la rééducation posturale de l’adulte sera forcément plus longue, puisque le patient qui en est atteint a développé une posture inadéquate depuis de nombreuses années. Il devient donc plus complexe de changer ses habitudes posturales. Cependant, il s’agit d’un travail important pour mettre fin au désagrément. Le physiothérapeute est, bien entendu, un précieux allié pour y parvenir. L’implication de la part du patient est néanmoins très importante, de même que l’assiduité à faire ses exercices de rééducation posturale.

VOUS CHERCHEZ UN PHYSIOTHÉRAPEUTE?

Nos professionnels sont à votre disposition.

Le traitement de la scoliose en physiothérapie

Comme 80 % des scolioses sont idiopathiques, la cause de ces déformations est souvent difficile à établir avec certitude. Toutefois, il est néanmoins possible de traiter ces cas de scoliose. Pour ce faire, le physiothérapeute vérifie d’abord si le patient penche aussi bien d’un bord comme de l’autre.

Du même coup, il évalue aussi sa souplesse et sa posture, en plus de l’évaluation standard effectuée au dos en physiothérapie. Les gens atteints de scoliose peuvent par la suite profiter de conseils ciblés quant à leur posture afin d’adopter les positions les plus ergonomiques possible. Bien entendu, des exercices de renforcement, d’assouplissement et de stabilisation peuvent aussi être mis de l’avant.

Donnez votre avis!
[Total: 2 Average: 5]

Les principales zones de douleurs traitées en physiothérapie: dos, cou, fesse, genou, hanche, cheville & pieds, main & poignet, coude, tête, épaule, ventre et torse.