Le spasme musculaire

Contrairement à ce que certains pourraient le penser, le spasme musculaire est un trouble musculaire qui se distingue d’une crampe.

Bien qu’il s’agisse tous les deux d’une contraction involontaire des fibres musculaires, les deux conditions se distinguent surtout en raison de leur intensité et de leur durée.

En effet, un spasme musculaire tend à être plus subit et perdure sur une période plus prolongée, même si le niveau de douleur est similaire. Et ce type de contracture peut frapper n’importe quel muscle de votre corps.

Cependant, la région la plus touchée est sans contredit la jambe, au niveau du mollet. Des contractures sont aussi fréquemment ressenties au dos ou au cou. Ces sensations peuvent toucher un muscle, un groupe de muscles ou une partie d’un muscle.

Il existe plusieurs causes pouvant déclencher un spasme musculaire. Parmi elles, on retrouve le manque d’étirement, la déshydratation, le stress, l’insuffisance veineuse, une carence alimentaire, une grossesse ou des efforts musculaires trop importants.

Certaines autres pathologies, comme une névralgie ou une hernie discale, peuvent également être en cause.

Peu importe la raison, il faut comprendre que le spasme musculaire constitue d’abord et avant tout un mécanisme de défense afin de protéger un muscle d’une amplitude excessive. Découvrez les principaux types de spasmes musculaires existants, ainsi que les traitements qui vous sont offerts en physiothérapie.

Le spasme musculaire : 3 types de muscles visés

Comme mentionné auparavant, le spasme musculaire peut affecter tous les muscles de votre corps. Ce type de contracture vise d’ailleurs 3 principaux types de muscles. Ces 3 types de spasmes sont fréquemment traités en physiothérapie. D’abord, on retrouve le spasme des muscles squelettiques (muscles striés), qui affecte les tendons et muscles rattachés à votre squelette. Ces muscles sont responsables de la motricité de votre corps et se contractent fréquemment pour vous faire accomplir des actions du quotidien, comme plier les bras.

Ensuite, il y a le spasme des muscles lisses (muscles viscéraux), qui concerne notamment l’appareil digestif, les artères et la vessie. En effet, les muscles lisses sont présents dans les parois des organes creux. Et contrairement aux muscles squelettiques, les muscles lisses se contractent de manière involontaire. Vous n’avez donc aucun contrôle quant à leur contraction.

Finalement, on retrouve aussi le spasme du sanglot, à surveiller chez tous les nourrissons. On estime qu’environ 5 % des enfants âgés entre 6 et 18 mois en seront atteints. Si votre enfant est pris de convulsions, pleure et éprouve des difficultés à respirer pour un bref instant, allant même jusqu’à perdre connaissance, vous devez impérativement consulter un professionnel de la santé. Bien que cette condition soit bénigne, il faut néanmoins éviter les récidives.

La Physiothérapie & le spasme musculaire, Physio Centre Du Québec

VOUS CHERCHEZ UN PHYSIOTHÉRAPEUTE?

Nos professionnels sont à votre disposition.

Que faire en cas de spasme musculaire?

Peu importe votre âge ou vos habitudes de vie, un spasme musculaire peut se manifester à toute heure et en tout lieu. Heureusement, la douleur ne dure jamais bien longtemps. Si vous en êtes atteint, la première étape à faire est de cesser toute activité physique et de reposer le muscle atteint. La détente du muscle est très importante.

D’ailleurs, les muscles prennent deux fois plus d’énergie pour se détendre que pour se contracter. Par la suite, il convient de consulter un physiothérapeute, qui saura vous suggérer des étirements adaptés à votre condition et faciles à pratiquer à la maison. Il évaluera également la force de vos muscles et mettra au point des exercices de renforcement au besoin. Le taping et la massothérapie peuvent aussi être mis de l’avant.

La Physiothérapie & le spasme musculaire, Physio Centre Du Québec
La Physiothérapie & le spasme musculaire, Physio Centre Du Québec

Lors de votre rétablissement, veuillez boire beaucoup d’eau puisque vos muscles ont besoin d’eau pour se contracter correctement. La prise de certains nutriments, comme le magnésium, peut également s’avérer nécessaire en cas de carence alimentaire. L’utilisation de chaleur sur la région touchée est aussi recommandée. N’oubliez pas, toutefois, que la meilleure manière d’éviter un spasme musculaire est de bien le prévenir. Pour ce faire, il faut vous assurer de bien vous étirer avant d’entamer une activité physique exigeante. L’échauffement de vos muscles est la clé pour éviter de les brusquer. En plus de boire beaucoup d’eau, il peut aussi être bénéfique d’y ajouter des électrolytes, qui aident à réguler la fonction musculaire et qui stimule la circulation sanguine. Consultez un physiothérapeute pour obtenir d’autres précieux conseils selon vos besoins!

Donnez votre avis!
[Total: 6 Average: 3]

Les principales zones de douleurs traitées en physiothérapie: dos, cou, fesse, genou, hanche, cheville & pieds, main & poignet, coude, tête, épaule, ventre et torse.